26 février 2015 Léopold Turgeon à l'AGAB : "Le commerce de détail se porte bien"

Le PDG du conseil québécois du commerce de détail (CQCD), Léopold Turgeon, s’est voulu rassurant et motivateur, lors de son allocution devant l’Association des gens d’affaires de Boucherville et la Chambre de commerce et d’industrie de Varennes, ce mercredi 25 février.

À sa question : « Qui pense que le commerce de détail se porte mal ? », beaucoup de mains se sont levées dans la salle. « Contrairement à la croyance populaire, le commerce de détail se porte bien », a d’emblée affirmé M. Turgeon, citant quelques chiffres révélateurs de la vitalité du secteur : « un dollar sur trois qui entre dans l’économie passe par le commerce de détail, représentant 6 % du produit intérieur brut et 480 000 emplois, générant près de 10 milliards en taxes au gouvernement ».

Même si 2 600 commerces ont fermé entre 2006 et 2013, les ventes de détail ont augmenté de 2,7 %, entre décembre 2013 et décembre 2014, passant de 106 à 109 milliards. Et contrairement à l’impression générale, le Québec est la province qui s’en tire le mieux au pays, loin devant l’Ouest. Les secteurs qui s’en sont le mieux sortis en 2014 sont les pharmacies et magasins de produits de soins personnels (+11,9 %), les grandes surfaces (+5,4 %), les concessionnaires automobiles et commerces de pièces (+3,7 %) et les boutiques de chaussures, vêtements, accessoires et bijoux (+3,2 %).

Léopold Turgeon y est allé d’un conseil indispensable : investissez dans les technologies Internet pour demeurer dans la course. Les chiffres parlent : 82 % des Canadiens ont effectué au minimum un achat en ligne l’année dernière pour une dépense moyenne de 954 $. Le commerce en ligne est en augmentation annuelle de 20 %.

Selon l’invité des deux associations, « le consommateur débute son expérience à la maison, même si 97,5 % des achats se font encore dans des magasins ». Aujourd’hui, « il faut avoir un site internet, être présent sur les réseaux sociaux, réfléchir à proposer de la vente en ligne et tout faire pour être bien référencé dans les moteurs de recherche ».

Et « bonne nouvelle », selon le PDG du CQCD, « c’est très accessible aujourd’hui, beaucoup plus qu’il y a 2 ou 3 ans. Pour un faible montant, vous pouvez être en ligne en quelques jours. Vous vous battez contre des joueurs mondiaux, Amazon, eBay et le Chinois Alibaba ».

Le Conseil dénonce d’ailleurs la nuisance fiscale de ces commerces à grande échelle, car d’importants revenus de taxes sont ainsi perdus par les gouvernements qui ne perçoivent aucune taxe sur « 9 colis sur 10 qui entrent au pays, ce qui représente une perte annuelle de 700 millions de dollars au Canada, dont 160 millions pour Québec ».

Léopold Turgeon ajoute qu’il faut plus de dirigeants visionnaires que de gestionnaires pour faire face à la concurrence. « Le point charnière est de passer de la vision du client comme une simple transaction à celle du client comme une relation », dit-il. Il faut se préparer à la relève. D’ici 2020, il faudra remplacer 38 000 entrepreneurs.

Notre invité a conclu son allocution en détaillant quatre pistes de solution :
-    Développer une relation personnalisée avec ses clients, miser sur la communauté locale, les produits locaux et le service après-vente.
-    Mettre en place un programme de fidélisation de la clientèle,
-    Signer des alliances entre des détaillants,
-    Organiser des programmes de perfectionnement et de formation continue pour les employés,

Le président de l’AGAB, Benoit Prud’Homme, et l’administratrice de la CCIV, Karine Verpillot, ont remercié Léopold Turgeon de sa présence, ainsi que la soixantaine de membres qui se sont déplacés pour l’écouter.

Retrouvez toutes les photos de cet évènement sur notre page Facebook en cliquant ici.

Archives

Nouvelles de nos membres

Achat local

Chaque Bouchervilloise et Bouchervillois démontre que les commerces, entreprises, industriels, producteurs et professionnels d’ici représentent un choix au quotidien. Par ce geste, vous aidez au développement de l’économie locale, à la réduction de l'empreinte écologique et la création d'emplois d'ici. Rendez-vous à achatlocalboucherville.ca