30 juin 2014 « Frêne » l’épidémie ! : Une campagne de sensibilisation à l’agrile du frêne

La Ville de Boucherville a tenu une conférence de presse dans le cadre du lancement de sa campagne de sensibilisation à l’agrile du frêne. Lors de cette conférence, la Ville a présenté sa stratégie globale d’intervention 2014 afin de freiner la propagation de l’agrile du frêne sur son territoire.

La conseillère du district #4, madame Anne Barabé, a également dévoilé le visuel de la campagne de sensibilisation qui se déroulera à partir du mois de juin. Dès la mi-juin, les citoyens pourront faire traiter leurs frênes. La Ville aura aussi recours à différents moyens pour sensibiliser les résidants pendant cette période cruciale. Les résidants de Boucherville recevront à cet effet un dépliant explicatif dans les prochains jours, les renseignant sur l’agrile du frêne et sur les mesures à prendre en cas de présence de frênes sur leur terrain. Différentes possibilités sont offertes aux résidants en fonction de l’état de santé de leur frêne et de leur souhait à le conserver.
 
Rappel des faits
•    L’agrile s’attaque à tous les frênes sur son passage et les fait mourir rapidement (entre 2 et 5 ans).
•    Il fut observé pour la première fois en Amérique du Nord en 2002.
•    Plus de 100 millions de frênes sont morts sur la côte est des États-Unis, dans le sud de l’Ontario et plus récemment au Québec.
 
À Boucherville, les frênes sont abondants. L’an dernier, près de 4 000 frênes ont été inventoriés par la Ville sur son territoire. Plusieurs milliers de frênes supplémentaires se trouvent également dans la cour arrière des terrains privés, dans les boisés, le long des cours d’eau et en zone agricole.
 
Le dépistage de l’agrile du frêne a permis de confirmer la présence de l’insecte en 5 sites à Boucherville en août 2013. On peut maintenant affirmer que tous les frênes sont susceptibles d’être attaqués et de mourir dans un avenir rapproché. Des spécialistes affirment que les propriétaires de frênes ont deux options :

1. Protéger sans délai les frênes d’intérêt à l’aide d’un traitement autorisé (le TreeAzinMD), un produit à faible impact, sans danger pour la santé humaine et qui présente un risque très faible pour l’environnement.
2. Ne rien faire et se préparer à devoir abattre rapidement les frênes qui ne pourront être épargnés naturellement, puis les remplacer.
 
Pourquoi est-il important d’agir rapidement ?
Un frêne peut sembler être en bon état, alors que sous son écorce, il est peut-être sévèrement attaqué. Ainsi, quand les symptômes d’une infestation à l’agrile sont observés, il est généralement trop tard pour le sauver.
 
L’agrile du frêne peut causer de nombreux dommages (autant aux personnes qu’aux infrastructures) si ce dernier s’est attaqué à un arbre et que rien n’est fait. Un frêne mort devient rapidement dangereux, car il peut casser et tomber. Cet état le rend aussi plus couteux à abattre en raison des enjeux de sécurité.
 
Bien que l’agrile en tant que tel ne soit pas nocif pour la santé des humains, des recherches américaines sérieuses ont démontré que la perte de nombreux frênes a entraîné des impacts sur la santé (maladies cardio-respiratoires) et un accroissement de la mortalité. La forêt urbaine contribue donc à la qualité de vie et le bien-être des personnes et il importe de mettre en œuvre des moyens pour la préserver.
 
La perte de nombreux frênes aura aussi un impact sur la valeur des propriétés qui possèdent ces arbres, d’où l’importance de les remplacer rapidement par d’autres espèces. Pour connaître les essences d’arbres recommandées pour le remplacement des frênes, les résidants peuvent consulter le boucherville.ca/agrile.

Avez-vous un frêne ?
Dans les prochains jours, les résidants recevront par la poste un dépliant qui leur permettra de bien identifier un frêne ainsi que de vérifier si ce dernier a des symptômes d’infestation. Tous les détails se trouvent également au boucherville.ca/agrile.
 
Que fait la Ville de son côté ?
En plus d’avoir élaboré un plan d’action pour 2014 dans le but d’établir une stratégie de ralentissement de l’infestation par des actions concrètes ainsi que par le contrôle des coûts, la Ville a aussi effectué un inventaire partiel des frênes publics. La Ville poursuit aussi l’acquisition de ses connaissances, participe à des comités régionaux, forme ses employés et effectue une mise à jour continue des données d’inventaire des frênes publics.
 
Elle poursuit également ses efforts de dépistage de l’agrile dans les frênes publics. La Ville procédera à l’abattage des frênes publics fortement infestés par l’agrile (jusqu’ici, aucun frêne n’a encore été abattu en raison de l’agrile) ainsi qu’à l’abattage des frênes publics morts ou dépérissants et au traitement de frênes d’intérêt à l’aide du TreeAzinMD dès le début du mois de juin.
 
Un des objectifs principaux de la Ville est d’accompagner les citoyens dans la gestion des frênes privés ainsi que la gestion des branches et des résidus verts privés et publics. Un service de déchiquetage à tarif réduit à également été mis sur pied depuis 2013.
 
Il est primordial pour la Ville de maintenir la qualité de sa forêt urbaine en mettant en place un programme de distribution d’arbres et en remplaçant les frênes publics qui seront abattus. Un projet-pilote de plantation est d’ailleurs en cours dans le parc du bois de Brouage (parc où l’on compte de nombreux frênes) afin de réduire les impacts de l’agrile du frêne et par la même occasion, de lutter contre l’envahissement du nerprun cathartique.
 
La Ville souhaite communiquer toutes les informations pertinentes à ses citoyens en mettant régulièrement à jour l’information disponible sur son site Web, en informant et en soutenant les citoyens par la ligne info-environnement ainsi qu’en diffusant les dernières nouvelles par divers moyens, tels que des communiqués de presse, des publicités, des kiosques d’informations lors des événements publics, etc.
 
Entreprises et projets intégrés
Certaines entreprises et syndicats de copropriété qui ont un frêne en façade, inventorié par la Ville, recevront des lettres personnalisées au cours des prochaines semaines qui les aviseront de la présence de frênes sur leur propriété.
 
Informations supplémentaires
Pour en apprendre davantage sur l’agrile du frêne, consultez régulièrement notre site Web au boucherville.ca/agrile ou contactez la ligne info-environnement au 450 449-8113

Archives

Nouvelles de nos membres

Achat local

Chaque Bouchervilloise et Bouchervillois démontre que les commerces, entreprises, industriels, producteurs et professionnels d’ici représentent un choix au quotidien. Par ce geste, vous aidez au développement de l’économie locale, à la réduction de l'empreinte écologique et la création d'emplois d'ici. Rendez-vous à achatlocalboucherville.ca